Membresup.com

La préhension retrouvée

  • CatalanCatal-ca_ES
  • English (UK)
  • Français (FR)

Polyarthrite

1. Il s’agit d’une maladie, d’origine encore inconnue, touchant le système immunitaire et entraînant une inflammation de la synoviale (membrane tapissant l’intérieur des articulations). Celle-ci va détruire progressivement la ou les articulations atteintes, sachant que presque toutes les articulations peuvent être touchées au cours de la maladie qui s’échelonne sur de nombreuses années. Cette destruction détermine des douleurs, une perte de mobilité voire une déformation, parfois majeure, des articulations.

2. Le diagnostic repose sur l’examen par le médecin, la réalisation de radiographies, un bilan biologique à la recherche de signes d’inflammation et de perturbation immunitaires (vitesse de sédimentation, dosage de la protéine C réactive, test de Walter-Rose, dosage des anticorps anti -nucléaires...). Une période d’évolution est parfois nécessaire pour affirmer la maladie.

3. Le traitement est avant tout basé sur des médicaments qui agissent sur l’inflammation synoviale. Cette action peut-être locale par injection intra- articulaire de produits radio actifs (synoviorthèses). Elle peut également être générale par prise orale de médicaments (corticoïdes, d-pénicillamine, sels d’or, methrotrexate et plus récemment molécules anti -TNF alpha: REMICADE, EMBREL...). Certains d’entres eux nécessitent une surveillance étroite en raison d’effets secondaires possibles.
poly rhumatoide

Le port d’orthèses (appareils d’immobilisations amovibles) est capital. Essentiellement portées la nuit, elles permettent de prévenir les déformations au niveau des mains.

Le traitement chirurgical peut être utile dans certains cas précis, en particulier lorsqu’une seule articulation ne répond pas au traitement médical, ou en cas de déformation ou de destruction articulaire. Citons à titre d’exemples:

  • La mise en place d’une prothèse d’épaule , qui permet l’obtention d’un excellent résultat, à condition que les tendons qui assurent la mobilité de l’épaule (coiffe des rotateurs) ne soient pas rompus, soulignant l’intérêt d’une surveillance régulière.
  • La mise en place d’une prothèse de coude , qui redonne une articulation mobile et indolente, permettant d’amener la main à la bouche
  • L’ablation de la synoviale et la correction des déformations (synovectomie-réaxation) au niveau du poignet, permet de prévenir la déformation des doigts qui ont tendance à s’incliner vers le petit doigt (coup de vent cubital des doigts);
  • Au niveau des doigts, la réparation de certaines articulations détruites est possible (implants de Swanson) et au niveau du pouce, le blocage de certaines articulations détruites et instables, permettent de réutiliser ce doigt essentiel. Il s’agit d’un exemple typique de maladie pouvant toucher l’ensemble du membre supérieur. La prise en charge chirurgicale, lorsqu’elle est nécessaire, nécessite par conséquent une approche globale, par un chirurgien connaissant aussi bien les résultats de la chirurgie du poignet humatoïde, que ceux de la prothèse totale d’épaule ou de la synovectomie du coude, en collaboration avec le rhumatologue et après un bilan précis et chiffré de chaque articulation, réalisé par le kinésithérapeute et l’ergothérapeute.
Vous êtes ici : Accueil Pathologies Polyarthrite