Membresup.com

La préhension retrouvée

  • CatalanCatal-ca_ES
  • English (UK)
  • Français (FR)

Luxation et instabilité d'épaule

1. La luxation de l’épaule est un accident le plus souvent sportif, en particulier lors de la pratique du rugby. Il s’agit d’un déboitement, habituellement en avant, de la tête de l’humérus de son logement au niveau de l’omoplate, appelée glène. Lors de la luxation les ligaments situés en avant de l’articulation, et qui assurent en temps normal la stabilité de l’épaule, sont distendus.

La luxation est très douloureuse. Des complications sont possibles (paralysie, fracture), mais restent rares.

La remise en place (réduction) peut se faire spontanément, mais le plus souvent il est nécessaire de «tirer» sur le bras, parfois sur le terrain, ou idéalement après avoir réalisé une radiographie et sous calmants.
Une fois la réduction réalisée, le but est d’obtenir une bonne cicatrisation des ligaments, afin qu’il n’y ait pas de récidives. Le risque de récidive, est d’autant plus grand que le sujet est jeune ( environ 1 cas sur 2 à 18 ans). Pour ce faire, une immobilisation suffisamment prolongée et accompagnée d’une rééducation spécifique est indispensable.

Lorsque malgré tout, la récidive survient, on parle de luxation récidivante. L’évolution se fait alors immanquablement vers la répétition des luxations pour des traumatismes de plus en plus faibles (parfois en se coiffant ou en dormant...)

2. L’examen par le médecin permet d’apprécier l’état ligamentaire, le bilan radiographique peut montrer des remaniements osseux au niveau de l’insertion des ligaments sur la glène (arrachement antéro-inférieur). En cas de doute, un scanner avec injection iodé dans l’articulation (arthroscanner) permet de visualiser la lésion ligamentaire.

 

3. En cas de luxation récidivante, le traitement est exclusivement chirurgical.

lux ép22 lux épaule2  
  • La réinsertion ligamentaire peut se faire par arthroscopie (sans ouvrir l’épaule). Les cicatrices sont donc très réduites mais la réparation est plus fragile et les suites sont marquées par une immobilisation en écharpe d'un mois avant le début de la rééducation, et par un taux d'échec d'environ 20%. Pour cette raison cette technique est déconseillée en cas de défect osseux sur la glène et/ou de sport de contact.
  • La technique "classique", choisie d'emblée ou en cas d'échec de la précédente, comporte une cicatrice cutanée sur le devant de l'épaule mais moins de 5% d'échec. Il s’agit de mettre en place devant l’articulation un petit greffon osseux («butée»), prélevé au niveau de l’omoplate, par la même incision, et fixé à l’aide d’une vis, de telle sorte qu’existe un véritable «barrage» à toute nouvelle luxation.Cette intervention nécessite 24h d'hospitalisation, le port d'une écharpe 15j jour et nuit, puis 1 mois supplémentaire la nuit. La rééducation est débutée dès le lendemain de l’intervention et va durer 3 mois, à l’issu desquels le sport est repris au même niveau qu’auparavant.

4. Les complications restent rares dans les mains d’un chirurgien entraîné (difficultés transitoires à fléchir le coude, hématome, infections...).

rx lux épaule inter

Vous êtes ici : Accueil Pathologies Epaule Luxation